GLANDASSE: La petite histoire de la Voie de L'OCCITANIE


Retour

Topo (croquis) Topo (texte)
photos d'époque

La Voie : Voie de L'OCCITANIE, ouverte les 1er et 2 octobre 1977, après préparation, par MM. Jean-marcel CHAPUIS, Jacques DOMER, Bruno FARA et Alain SAYAG.
Voie équipée du bas
Le pilier Sud Est
Escalade en 1981 au pilier NE
Voie du Levant
Archianne en hiver

Cette voie de l'OCCITANIE située entre l'Arche romane et le Bouclier de Glandasse qui fut ouverte les 1er et 2 octobre 1977 était un vieux projet commencé plusieurs années auparavant par Jacques DOMER et Alain SAYAG, deux grimpeurs qui en 1976 rejoignirent notre groupe au sein du club F.S.G.T des A.N (amis de la nature).
Glandasse offrait beaucoup de possibilités de premières et cette affirmation est sans doute toujours valable, mais la redoutable marche d'approche étant assez rédhibitoire les candidats ne se sont jamais bousculé dans ce coin du Vercors. surtout pour le secteur de l'Arche romane où l'OCCITANIE se déroule, la dernière source située à mi-chemin, est encore à bien 1 heures 30 du pied de la falaise et il faut donc gravir cette portion de sentier fort raide chargés comme des bourriques !
Alain SAYAG était un très bon montagnard, redoutablement efficace en Oisans où nous avons réalisé ensemble quelques belles courses comme la face ouest du dôme des Ecrins en avril 1976 et l'arête Nord du Pelvoux (une redoutable D+). Très marqué par l'accident mortel de sa compagne de cordée Françoise DURAND (la sœur de Georges DURAND) tombée au pilier central de la Dent de Crolles, il s'est ensuite progressivement détaché de l'alpinisme. Quand à Jacques DOMER, prothésiste dentaire très soixante-huitard sur le retour, je l'ai revu récemment après un quart de siècle d'absence ! Sa vie familiale et professionnelle bouclée, il a reprit un peu d'activité au sein du C.A.F de Lagnieu.
La voie de l'OCCITANIE nous prit 3 week-end… sur 2 ans, les 4 et 5 septembre 1976 pour un état des lieux (accompagnés de Pierre-Yves LEVY), les 1er et 2 octobre 1976 pour un portage de matériel et les 17 et 18 septembre 1977 pour préparer le final. Les 1er et 2 octobre 1977, nous avons donc gravit cette voie en partant d'assez bas. Je formais avec Alain SAYAG la cordée de tête et derrière Jacques DOMER et Jean-Marcel CHAPUIS récupéraient le matos tout en laissant les passages équipés pour une répétition. Cette voie sans être une classique est parfois reprise et les répétiteurs que j'ai parfois croisés semblent tous enthousiastes… Personnellement je ne suis jamais repassé au pied de cette voie depuis 1977.